Gilb’R : DJ, producteur, électrisé et pulsatile

Portrait Gilb'R - DJ - Producteur - Fondateur du label Versatile @ Margot Valeur

Dans le milieu de l’électro tout le monde le connaît. Son nom et son label font référence. Pourtant sur internet, pas beaucoup d’infos sur l’homme. Gilb’R, fondateur du label Versatile, était invité pour un mix club du dimanche après-midi à Tropisme. Comment après plus de 20 ans de carrière, le DJ continue-t-il de surprendre la scène électro ? Rencontre.

Quand on pense à Gilbert Cohen aka Gilb’R, on pense Nova, Château Flight, et bien sûr Versatile. Ce “geek de la musique”, comme il se définit lui-même, a irrémédiablement marqué l’histoire moderne de l’électro et de la dance française. Mais si en pianotant sur son clavier d’ordinateur on ne trouve pas beaucoup d’informations sur Gilb’R, le DJ, c’est qu’il a choisi de ne jamais travailler seul. En tout cas, très rarement.

Il commence son ascension entre 1992 et 1996, comme la tête chercheuse musicale de la légendaire Radio Nova. “Ces années à Nova m’ont ouvert beaucoup de portes, raconte-t-il. J’étais au contact d’un maximum d’influences et de genres musicaux.” L’année où il quitte la radio, il crée le label Versatile. Un label qui s’impose avec une identité forte et une volonté de défricher les genres, de ne rien exclure, de tout envisager. Originalité, profondeur, élégance, fun, mysticisme et excentricité, tels sont les différents visages du label et de ses artistes. “Ce que je voulais avant tout, c’était donner du relief à la musique.”

Tout simplement éclectique

Tout comme son label, Gilb’R n’a donc pas de style défini. Son credo, c’est l’éclectisme. Son moteur, la passion. De la techno à la house, il fait tourner ses sets de Brooklyn à Bombay avec toujours la même énergie. Aujourd’hui, Versatile approche de sa vingtième bougie et compte huit artistes. Il semble avoir trouvé son rythme de croisière et ne pas se laisser toucher par la crise générale. “Il n’y a pas de changements radicaux prévus pour cet anniversaire, commente Gilb’R. Au contraire, le label va continuer à fonctionner comme un sous-marin, en exploration permanente des nouvelles tendances.”

Mais quelle casquette préfère Gilb’R, celle du producteur ou celle du DJ ? Aucune hésitation, il préfère les deux ! “Pour tourner, un DJ doit produire. Ça fait partie du métier, et j’aime beaucoup ces deux aspects : être en studio mais aussi sur scène pour faire la fête !” En studio, Gilb’R est un accoucheur d’artistes, sans cesse à la recherche de nouvelles rencontres, de collaborations expérimentales. Versatile aide les artistes à aboutir une idée musicale, et compose des projets étranges mais novateurs comme le duo Zombie Zombie, récemment devenu trio.

Mais Gilb’R est-il un DJ du futur, qui résistera aux mutations de notre monde ? “Ma plus grande peur c’est de rester enfermé dans un seul projet, je reste donc attentif à tout ce qui se présente. Je suis toujours excité par le neuf, l’inconnu, la rencontre avec les gens.” À l’heure où tout passe par l’écran, où nos rapports les uns aux autres sont numérisés, informatisés, Gilb’R se plaît à ne pas suivre les autoroutes. “Ce que j’aime aujourd’hui, c’est aller capter l’énergie de gens très différents, et retourner vers des ambiances assez primaires.” La singularité de Gilb’R, et celle de son label, c’est sans doute qu’ils existent pour ce qu’ils sont, tout simplement. Sans en rajouter.

http://versatilerecords.com/

 

A propos

Margot VALEUR
Margot VALEUR

Margot Valeur est chargée de communication pour le festival Tropisme. Ses études littéraires l’ont conduite à l’École Supérieure de Journalisme de Montpellier, où elle obtient un certificat de compétence à la presse écrite. Pendant ses études, elle sent que la photographie est un complément sensible à l’écriture. Depuis elle pratique photo et journalisme de manière complémentaire et indépendante. En parallèle, Margot Valeur travaille en tant que chargée de projets et de communication dans des structures culturelles. Pendant quatre ans, elle a été chargée de projets au sein du festival de photographie documentaire, ImageSingulières, et a participé à la mise en place de la Maison de l'Image Documentaire à Sète. Pour Mu, Margot Valeur écrit des articles d'actualité, des portraits et des interviews.

Laisser un commentaire