Étude de cas : 6 campagnes de crowdfunding inspirantes pour votre projet musical

Votre public vous réclame à grands cris votre prochain album ? Tourner le plus beau clip musical du monde vous démange, mais vous n’avez pas les moyens de votre ambition ? Vous voulez réaliser un vinyle exclusif en édition limitée ? Bref, vous avez envie de gâter vos fans avec quelque chose de beau et bien fini ? Il est peut-être temps de vous lancer dans l’aventure d’une campagne de crowdfunding. Voici 6 groupes et artistes qui se sont lancés et qui ont réussi. En marge du premier KissKissDating organisé le 16 novembre par illusion & macadam et KissKissBankBank, nous avons demandé aux deux expertes de la journée de choisir 6 campagnes réussies. Elles décortiquent pour vous leurs erreurs et bonnes pratiques et vous donnent des conseils spécial “musique” pour réussir la vôtre !

LES EXPERTES

Fanny Havas est chargée du développement de KissKissBankBank en région PACA et à Montpellier. Elle commente pour vous les 6 campagnes sélectionnées.

Marielle Rossignol est chargée de communication chez illusion & macadam et coach en crowdfunding. Elle intervient sur le financement participatif dans les formations Tourneur-Manager, développeur d’artistes et Mécénat d’entreprise et financement participatif. Elle complète les analyses de Fanny par des conseils avisés.

1 – Un clip esthétique pour le single Le produit
Par La Méthode

Objectif : 2000€ 
Collectés : 2030€
40 jours / 57 Kissbankers
Pour voir la campagne, cliquez sur l’image

Fanny Havas – Habituellement, nous conseillons aux porteurs de projets de mener eux-même leur campagne. Ici, c’est le label qui produit La Méthode qui a créé et animé la campagne pour eux. Ca peut être positif, puisque ça donne un aspect plus pro au projet. Par ailleurs, le label a forcément plus de recul sur le projet musical, une expérience en communication et une bonne force de frappe auprès de la presse. Mais attention ! Si vous choisissez de vous faire représenter par votre label, restez ultra-présents dans la communication, surtout au début : cette campagne reste la vôtre et les premières personnes qui donneront sont celles qui constituent votre premier cercle, c’est à dire vos proches. Il est tout à fait possible de mener la campagne à plusieurs si les rôles sont bien répartis ! »

Incarnez votre projet, vos proches sont vos plus grands fans !

Marielle Rossignol – Votre mère veut vous voir réussir. Votre frère est fier de vous. Vos amis vous soutiennent quoi qu’il arrive. Auront-ils envie de vous donner de l’argent si votre label parle à votre place ? C’est par les dons de vos proches, que sera rythmé le début de votre campagne. Certains vont donner beaucoup, d’autres peu ou pas du tout. Mais leur soutien, quelle que soit sa forme, est fondamental pour atteindre le cercle 2 et votre objectif final. Ils donnent parce qu’ils vous connaissent, vous aiment et vous soutiennent. Et s’ils ne donnent rien ? Pas de problème, faites-en les ambassadeurs de votre campagne. Ils seront ravis de vous apporter une aide symbolique en la partageant largement.

2 – Shadow of the monkey le clip
Par Isaya

Objectif : 3000€
Collectés : 3040€
40 jours / 34 Kissbankers
Pour voir la campagne, cliquez sur l’image

Fanny Havas – Cette campagne est un autre exemple d’une levée de fond créée pour un groupe par son label. La différence ici, c’est que la communauté du label et de l’artiste a été très généreuse (90€ de dons moyens, pour 50€ en pratique), en revanche elle l’a été assez tard : en fin de campagne !, mais tout à la fin de la campagne. Pourquoi si tard ? Il semblerait que les artistes n’aient pas été investis au début du lancement.

Du groupe aux fans, mobilisez toutes les forces !

Marielle Rossignol – Que vous soyez un artiste solo ou un groupe de 10 musiciens, plus vous emmenez de gens dans votre aventure, plus vous aurez de chances de réussir votre campagne. En mobilisant l’intégralité des personnes qui travaillent autour de votre projet, vous décuplez :

  •  Votre créativité (plus de monde = plus d’idées)
  • Vos actions de communication et vos contreparties (l’illustrateur•rice de votre album peut proposer des planches inédites, votre ami•e vidéaste peut réaliser vos vidéos de promo, etc…)
  • Votre force de frappe (Votre label a peut être la visibilité et les relations presse qui vous manquent)
  • Votre réseau (chacun•e des artistes du groupe a son propre réseau, sa propre famille et ses propres amis qui veulent le soutenir dans son projet).

3 – Produisez l’EP de Swann Ink !
Par Swann Ink

Objectif : 3050€
Collectés : 3560€
45 jours / 68 Kissbankers
Pour voir la campagne, cliquez sur l’image

Fanny Havas – Cette campagne est une campagne type, tant par son objectif (3 050 € = proche du montant moyen d’une campagne sur KissKissBankBank) que par son don moyen (50 € = le don moyen sur KissKissBankBank). Ce qui est remarquable ici, c’est que le montant des contreparties passe directement de 25 € à 75 €. Il manque une contrepartie à 50 €. On peut donc imaginer que, parmi les 18 kissbankers qui ont acheté la contrepartie à 25 €, certains auraient pu en donner 50 €. J’ai une mention spéciale à donner pour leur teaser qui est très court, efficace et tout à fait fidèle à leur univers.

Échelonnez les contreparties

Marielle Rossignol – Vos donateurs ont beau adorer votre projet, ce sont vos contreparties qui les décideront sur le montant à verser. Il est primordial de bien les préparer :

  • Amusez-vous : réunissez toutes les parties prenantes autour d’une table et lancez un grand brainstorm. Plus vos contreparties seront créatives, plus elles créeront le désir.
  • Attribuez-leur un prix : Dans la musique, il est d’usage que certaines contreparties soient de la prévente d’albums. Offrez le à tarif réduit, sinon une partie de vos donateurs attendront de l’avoir déjà écouté avant de l’acheter.
  • Échelonnez-les : Pensez à tous les porte-monnaies. Votre première contrepartie doit permettre d’aider le projet pour 1 ou 5€ symboliques. Ensuite, échelonnez les, mais pas trop. Si vous faites une contrepartie à 10€, une à 15€, une à 20€, il n’y aura pas assez de différence entre les trois et vous encouragez les donateurs à prendre la moins chère. Enfin, rendez la contrepartie à 75€ beaucoup plus intéressante que celle à 50€ : parmi tous ceux qui auraient fait un « don moyen » (50€), certains monteront jusqu’à 75€ pour une meilleure contrepartie.

5 – Soutenez le premier clip de Fnartch et le vinyle de l’album
Par Fnartch

Objectif : 5000€
Collectés : 5750€
31 jours / 120 Kissbankers
Campagne mentorée par illusion & macadam
Pour voir la campagne, cliquez sur l’image

Fanny Havas – Voici l’exemple d’une campagne portée (et réussie) par l’artiste lui-même. Le montant récolté parle de lui-même ! On observe dans cette campagne deux super contreparties, les « packages tout compris » au choix, autour de 50€. Pour sa communication, Fnartch a également posté beaucoup de photos de la vie du groupe. Bref, le groupe habite sa campagne auprès de ses fans. C’est la meilleure chose à faire !

Continuez à animer votre communauté après la fin de la campagne.

Marielle Rossignol – Fnartch est le bon exemple d’un groupe qui sait s’appuyer sur sa communauté. On le voit dans la réussite de sa campagne. Il a terminé sa levée de fonds il y a maintenant … mois et le clip vient tout juste de sortir. Tous les donateurs sont au courant (voir si certains ont même été invités), parce qu’il continue à leur donner des nouvelles de l’avancement du projet !

6 – Lorem Mundi (EP)
Par Bololispum

Objectif : 2000€
Collectés : 2085€
60 jours / 63 Kissbankers
Campagne mentorée par illusion & macadam
Pour voir la campagne, cliquez sur l’image

Fanny Havas – Dans cette campagne, je retiens la phrase d’accroche : « fabriqué à partir de chutes du monde moderne, lorem mundi est une poésie dansante tout droit sortie des poubelles ». On entre tout de suite dans son univers loufoque, tout en saisissant que sa musique est basée sur le recyclage d’objets. Mais cette campagne aurait pu aller plus loin. On a toujours été au dessus du don moyen pour une campagne de ce type. Ce qui témoigne un soutien fort de l’entourage. L’objectif aurait donc pu être plus haut ou atteint plus vite si la campagne avait été plus courte.

Choisissez bien la période et la durée de votre campagne.

Marielle Rossignol – Plusieurs paramètres entrent en compte au moment de programmer votre campagne : aurez-vous le temps de vous y atteler ? Avez-vous tout de même suffisamment d’actualité pour produire du contenu et relancer ? Si les deux réponses sont positives, vous pouvez y aller. Animer une campagne prend du temps, il est donc déconseillé de la lancer au moment où tout le monde est en résidence et travaille 24h/24. Mais si vous la menez trop en amont de votre projet ou à une période où vous n’avez aucune répétition ou aucun concert, vous passerez à côté de contenus faciles à produire. Concernant la durée de votre campagne, ayez toujours en tête que, plus elle sera courte, plus elle sera rythmée. Le buzz ne se génère pas sur un temps long. Le montant demandé est aussi à prendre en compte pour calculer la durée : 3000€ peuvent être faciles à réunir en 30 jours. Pour une campagne à 20 000€, vous risquez d’avoir besoin de plus de temps. Trouvez le juste milieu !

POUR ALLER PLUS LOIN

Pour développer votre projet musical, vous pouvez :

Photo d’illustration de l’article : image4you

A propos

Marielle ROSSIGNOL
Marielle ROSSIGNOL

Marielle Rossignol est chargée de communication de la coopérative illusion & macadam. Ses sujets de prédilection sont : la communication Web, le community management, le crowdfunding. Elle accompagne également des porteurs de projets dans la réussite de leurs campagnes de financement participatif, en lien avec KissKissBankBank.

Laisser un commentaire